Articles lifestyle, voyage, cuisine.
Veggiebulle est une marque Taniwha

Veggiebulle vous invite à découvrir tout un univers vegan, végétarien, gourmand, innovant et surprenant. Nous aimons faire des découvertes et surtout les partager !

Nous recevons en moyenne 16 000 visiteurs par mois et sommes fiers de vous compter toujours plus nombreux. Notre communauté Facebook est extrêmement active et nous sommes heureux de pouvoir échanger, partager et informer.

Partenariat : si vous êtes une marque, un créateur, un prestataire de services… et que vous souhaitez que nous parlions de vous ; si vous désirez nous faire tester des produits ou que vous aimeriez faire de la publicité via notre site, contactez-nous !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

De belles histoires intelligentes et touchantes qu’on a adorées

De belles histoires intelligentes et touchantes qu’on a adorées
24 juillet 2018 N.
In Enfants, Livres enfant, Unes

On a aimé ces livres jeunesse pour leur intelligence, leur poésie et tout simplement, leurs belles histoires.

Sens dessus dessous ! Mon livre des contraires

Paru aux éditions De La Martinière Jeunesse, Sens dessus dessous ! Mon livre des contraires (13,50 euros) est un livre jeunesse intelligent. Pourquoi intelligent ? Parce qu’il joue avec les mots et fait prendre du recul à l’enfant. On ne parle pas uniquement de contraires, mais bien de notre place dans l’espace à un moment donné, par exemple. Qui est le premier de la file, à première vue, c’est assez simple, mais finalement, si on s’éloigne un peu, celui qui est devant ne serait pas également derrière quelqu’un d’autre ?

« Change ta façon de regarder. Observe de plus près, regarde ici, là, ailleurs, tu trouveras ton propre reflet, et peut-être même… le bonheur ». Un album aux dessins simples et aux textes clairs. Une très belle idée pour aller voir un peu plus loin que le bout de son nez.

 

Le fabuleux voyage du bateau-cerf

Paru chez Little Urban, Le fabuleux voyage du bateau-cerf (13,50 euros) est un livre cher à notre cœur pour différentes raisons. D’abord parce que les illustrations sont de The Fan Brothers dont nous avons plusieurs travaux à la maison. Des traits qu’on ne retrouve nulle part ailleurs, un univers totalement onirique, bref, on adore. Ensuite, cet ouvrage vous offre une bonne dose de poésie. Un élément important dans le quotidien d’un enfant.

« Le jour où le bateau-cerf arriva, Marco commença à se poser des questions sur le vaste monde. » Marco est un renard, qui a des questions existentielles telles que « Pourquoi les arbres ne parlent pas ? Où va le soleil lorsqu’il disparaît dans l’océan ? »… Marco décide d’embarquer à bord du bateau-cerf pour trouver des réponses à ses questions. Mais la navigation n’est pas aussi simple que prévu, et les animaux commencent à regretter d’être partis.

Ils atteignent néanmoins le Labyrinthe des Récifs et se font attaquer par des pirates, mais finissent par atteindre leur but, une île ! Mais sur cette île, pas de renards pour répondre aux questions de Marco. Mais finalement, était-ce vraiment le but de ce voyage ? Ou l’a-t-il trouvé sans le savoir sur le bateau en compagnie de cet équipage exceptionnel ? Un livre cadeau aux dessins tellement beaux que vous aurez envie de les encadrer.

 

Dis Ours, tu m’aimes ?

Dis Ours, tu m’aimes ? (13,50 euros) est la suite de Dis Ours, tu dors ?dont nous vous avons déjà parlé. Paru chez Little Urban, cet album est une belle idée d’achat, car il est à la fois très drôle et il permet d’évoquer des sentiments et des caractères différents. Ours aime la solitude, tandis que Canard a en permanence besoin d’être avec lui et que son ami le rassure. Canard parle en continu tandis qu’Ours a besoin de calme, de lire sous un arbre. Est-ce que cela veut dire qu’Ours n’aime pas Canard ? Bien sûr que non ! Bien au contraire. Ils sont juste différents, mais complémentaires.

Une belle histoire d’amitié dont on ne se lasse pas. L’association Jory John et Benji Davies fonctionne à merveille et on s’attache à ces deux animaux au caractère opposé, mais qui forment pourtant une vraie famille.

 

Le yeti et l’oiseau

Le yeti et l’oiseau (11,50 euros) est un album jeunesse très mignon proposé par les éditions Nathan. « Dans la forêt lointaine vivait un yéti. » Seulement voilà, ce pauvre yéti faisait peur à tout le monde et il se sentait seul. Jusqu’au jour où, soudain, un oiseau atterrit sur sa tête. Et étrangement, ce petit oiseau n’a pas peur du yéti.

Seulement le pauvre (ou plutôt la pauvre) est perdu. Il cherche son chemin pour partir dans un pays chaud avant l’hiver. Mais en attendant de trouver le bon chemin, les deux compagnons passent du bon temps, rient et jouent ensemble. Ce qui rend le yéti beaucoup moins effrayant aux yeux des autres animaux… Une belle histoire d’amitié, tout en douceur, avec de jolies couleurs et un yéti absolument craquant.

 

Mon lion blanc

Superbe, poétique, avec des dessins adorables, Mon lion blanc (13,50 euros) paru aux éditions Albin Michel est un énorme coup de cœur ! Margot vient d’emménager dans une nouvelle maison avec sa maman, et tous les murs sont blancs. Elle aimerait explorer son nouveau chez elle avec un ami quand tout à coup, elle entend une voix grave l’invitant à jouer à cache-cache. C’est un superbe lion blanc qui devient très vite son ami. Mais le lion l’encourage à aller rencontrer d’autres amis de son âge et à sortir. Lorsque la maman de Margot décide de repeindre toute la maison, il ne reste plus aucun mur blanc… et le lion a disparu.

Mais heureusement, il a neigé dehors et Margot retrouve son lion. Et même si elle a désormais de nouveaux amis, elle saura toujours où le retrouver. Une belle histoire d’amitié et de complicité, avec de superbes dessins aux teintes toutes douces. Une nouvelle addition à la bibliothèque de mini pouce qui nous accompagnera souvent !

 

Le sommeil a disparu

C’est chez Gautier Languereau que Le sommeil a disparu (10,50 euros). « Georges l’a pourtant cherché partout… », mais impossible de le trouver. Le sommeil ne vient pas. Il avait pourtant tout préparé, mais rien à faire, il n’est pas là. Il va voir son ami chien René qui ne le trouve pas non plus, et chez les autres, c’est pareil !

Alerte maximale, ils se rendent chez le loir qui s’y connaît en sommeil. Lui, il l’avait trouvé, mais ses amis l’ont fait fuir. Du coup, il leur fait un cours magistral sur le sommeil. Hop hop hop, tout le monde file se mettre au lit. Mais toujours rien. Les voilà partis chez les moutons, qui leur expliquent que, tout simplement, il faut les compter. Malgré tout un troupeau, toujours pas de sommeil en vue.

C’est la marmotte qui leur donnera la solution. Il sera question d’histoires, de mots doux et de bisous dans le cou… un peu comme chez nous !

 

Le Grand Chef

Edmond et ses amis sont de retour avec Le grand Chef (7,95 euros). Toute notre petite troupe d’amis s’est installée à l’ombre du châtaignier. Seulement voilà, Édouard et Georges Hibou se disputent, puis c’est au tour d’Edmond, jusqu’au moment où tout le monde rêve qu’il y ait un chef pour gérer ce bazar. Tous, sauf Georges Hibou.

Soudain, une créature étrange apparaît que tout le monde prend pour un chef. Dès le lendemain matin, le chef se met à donner des ordres à tout le monde pour que tout soit parfaitement rangé. Puis il impose à tout le monde de vivre dans un carré bien défini et de ne pas en sortir sans autorisation… Jusqu’au moment où le petit chef décide aussi que la Chose doit partir, car elle n’a pas sa place. Alors là, c’en est trop ! On renvoie le chef…

Et si ce petit futé de Georges avait réussi à prouver à Edmond que le bazar de leur clairière n’est finalement pas si déplaisant que ça ? Une jolie histoire toujours très agréable à lire, avec des personnages qu’on aime beaucoup.

 

Une pluie d’amour

C’est aux éditions De La Martinière Jeunesse que l’on découvre Une pluie d’amour (13,50 euros). Cet album est parfait dès 3 ans, et même avant. Coloré, avec des illustrations tout en rondeur, il évoque l’amour dans sa simplicité et avec peu de texte. Une histoire qui se lit avant de dormir, pour partager un moment de complicité.

« Tu peux manquer de pain, ou encore de biscuits. Tu peux manquer de courage, avachi sur ton lit. Tu peux manquer de chocolats et éviter l’indigestion… Mais… jamais, je dis bien jamais, tu ne pourras manquer d’amour. »

Parce que oui, « l’amour ne s’achète pas comme une bouteille de soda. Il est juste là en toi, il te suit partout où tu vas. » Un bel album pour dire je t’aime encore et encore et pour rassurer votre enfant. Mais oui, vous êtes là et serez toujours là pour elle/lui !

 

Le jour où les ogres ont cessé de manger les enfants

Ce sont les éditions Rouergue qui nous proposent Le jour où les ogres ont cessé de manger les enfants (15,50 euros). Amis végétaliens et végétariens, cet album devrait résonner. « Il y a très longtemps, le monde était peuplé par les ogres. Ils menaient une vie paisible et passaient la plupart de leur temps à manger des enfants. »

Ces enfants étaient élevés pour être mangés, cuisinés, dégustés (oui, oui ça vous rappelle quelque chose hein). Jusqu’au jour où des ogres tombèrent malades et qu’une épidémie se déclencha. Ils n’avaient plus vraiment confiance dans les enfants. Et puisque l’épidémie continuait, il fut décidé de devenir végétariens !

Évidemment, les ogres s’affolèrent : « Quelle horreur, des légumes ! Ça n’a aucun goût ! Nous allons mourir de faim ! ».

« Aujourd’hui encore, les ogres nous entourent, mais personne ne le sait. »… Un livre qui fait réfléchir, avec des illustrations colorées, inattendues et fourmillant de détails. Bref, un ouvrage intelligent et hors norme.

 

Il était une fois la mauvaise humeur

On remercie les éditions p’titGlénat de nous proposer Il était une fois la mauvaise humeur (12 euros). On adore absolument cet album, qui permet d’aborder un sentiment si universellement partagé par les petits comme les grands. Même à 3 ans, on sait très exactement qu’être de mauvaise humeur, ce n’est pas drôle, ni très facile à gérer.

Ce bel album, tout en douceur, commence ainsi : « Voici l’histoire de la branche et de la mauvaise humeur ». Au fil des pages, nous allons suivre ces deux éléments, qui passent d’un personnage à un autre, dans des situations drôles et touchantes.

Toute cette histoire commence par une glace. Ou plutôt un manque de glace… Zélie est de mauvaise humeur parce que sa maman n’a pas voulu lui acheter une glace. Puis Zélie, de dépit, ramasse une branche et pique son frère avec. Le fait d’embêter son frère avec la branche l’avait plutôt réjouie et la mauvaise humeur était partie du côté de la maman des deux enfants. Quant à la branche, elle avait atterri dans un buisson.

À chaque page tournée, la mauvaise humeur change de personne (ou de personnage, car les chats aussi peuvent être de mauvaise humeur) et la branche, elle aussi, se balade de pattes en mains, pour terminer dans la vitrine du glacier, de manière totalement inattendue. Mais attention, s’il est facile de se débarrasser de sa mauvaise humeur, elle est parfois cachée pas très loin, et elle guette ! Une histoire belle et très visuelle pour évoquer la colère et la frustration.

 

 

Petra

Ici, on est amoureux de Petra (12,50 euros) paru chez Seuil Jeunesse. Ce livre a absolument tout pour lui. Il est beau, touchant, coloré, poétique… Bref, achetez-le, votre enfant va forcément beaucoup l’aimer.

« Il n’y a rien qui puisse me déplacer. Ni le vent. Ni le temps qui passe. Je ne vais nulle part. Ce sont les autres qui viennent à moi.  » Petra est une pierre. Un caillou en quelque sorte. Mais qui se voit aussi forte et grande qu’une montagne.

Jusqu’au jour où son aventure commence. Ramenée par un chien, elle est ensuite jetée dans un nid, pour encore atterrir dans l’eau. Mais à chaque fois, Petra se prend à imaginer qu’elle est quelque chose de beau : un œuf de dragon, une île paradisiaque. Enfin, une petite fille l’emmène dans sa poche, ce qui ne ravit pas Petra, et pourtant qui sait en quoi elle va se transformer cette fois-ci…

 

Du bon côté

C’est chez Frimousse que l’on découvre Du bon côté (18 euros). « Le mur était là. Depuis toujours. Depuis le temps d’avant, le temps où l’on ne se souvenait même pas. C’était un mur très haut entre deux pays ».

Et des deux côtés du mur, le lecteur se rend compte qu’il se passe… la même chose. Sauf que depuis toujours, il était interdit de s’approcher du mur, les méchants étaient de l’autre côté du mur. Jusqu’au jour où un enfant décide de creuser un petit trou afin de voir les fameux méchants de l’autre côté du mur. Il creuse et creuse tellement que finalement, de nombreux enfants peuvent passer d’un côté, puis de l’autre, et qu’au final, impossible de reconnaître ceux qui étaient « du bon côté ».

Évidemment, les parents, eux, trouvent ça très inquiétant de voir le mur effondré et se mettent même à pleurer. « Mais pourquoi pleurez-vous ? dirent les enfants ». Alors, enfin, grâce à leurs enfants, les parents lèvent la tête et se rendent compte qu’il n’y a pas de méchants de l’autre côté du mur, et qu’en fait, ils se ressemblent même beaucoup. Tout le monde se demande alors pourquoi ce fichu mur a été construit, et on se jure de ne jamais recommencer.

Une lecture colorée, pleine d’espoir et de sentiments positifs. Une belle découverte qui nous met du baume au cœur.

 

La légende de Zal

La légende de Zal (24,90 euros) paru chez Amaterra est sans conteste l’un des livres les plus beaux que nous ayons. Ce grand album est une pure splendeur, totalement incroyable tant au niveau des illustrations que du travail sur la couverture. Et parce que ce n’est pas fini, vous avez à l’intérieur un magnifique palais en relief, entièrement découpé comme de la dentelle !

La légende de Zalest un album pour les grands enfants, qui pourront même le lire seuls, mais bon… c’est tellement bien de leur raconter des histoires… « En Iran, vivait un vénérable chevalier, qui avait établi son renom par maints exploits… ». Sam, c’est son nom, tomba amoureux d’une très belle femme et de leur amour, naquit un enfant. Malheureusement, ce beau garçon avait une chevelure entièrement blanche.

Sam, de colère, décida qu’il ne voulait plus voir son enfant. Abandonné, le nouveau-né est recueilli par le Simorgh, le roi des oiseaux, qui donne le nom de Destân à l’enfant, « légende » en français…

Ce conte, à la fois poétique et plein d’enseignements, nous entraîne dans une histoire fascinante : à la découverte de la destinée de Destân, de son amour pour Roudabeh qui n’est pas de la même religion ainsi que de sa grande sagesse. C’est une histoire moderne qui puise ses racines dans un passé fait de conquêtes, de palais et de richesses. Une quasi-épopée que l’on prend le temps de savourer nous, adultes, comme une jolie peinture de maître ou un très bon roman.

 

Méandre

 Méandre (12,90 euros) est paru aux éditions Le Robert. « Si tu es curieux comme Léon, découvre l’histoire de ce petit garçon… ». Méandreest conté par Muriel Bloch. Ce bel ouvrage très intelligent a pour thème, vous vous en doutez, les courbes, les virages, les tours et les détours, bref : les méandres.

« C’est l’histoire d’un enfant qui s’appelle Léon. Un enfant lent, un peu balourd, qui adore rester enroulé dans sa couette le matin. » Un jour, sa tante vient à la maison et lui pose une colle : « Connais-tu la différence entre l’enfant et la rivière ? » Et voilà Léon parti dans une aventure qui le mènera de Mina, sa copine d’école dont il est amoureux, au père Jonas, en passant par Mademoiselle Aurore, qui pleure à cause de ses pelotes de laine emberlificotées.

Car oui, vous voyez, le principe de ce livre c’est qu’au fil des pages, des mots en rapport avec les méandres sont utilisés. Ils sont également mis en avant dans la page, en couleur et plus gros. Léon va même finir par rencontrer Méandre lui-même, qui lui fournira la réponse à sa question.

À la fin de l’ouvrage, votre enfant peut choisir son adjectif favori (enroulé, courbé, noué…) ou encore un nom (labyrinthe, volute…). Riche de mots et d’une histoire passionnante, ce livre accompagnera vos enfants jusqu’au pays des rêves et à la rencontre de ce mystérieux Méandre.

 

Une fusée pour la lune

 Une fusée pour la lune (11,50 euros) devrait beaucoup plaire aux futurs explorateurs. Ce livre, proposé par Alice Jeunesse dans la collection Primo, invite le jeune lecteur à réaliser son rêve : construire une fusée. Il est pensé à la fois pour les enfants qui commencent à lire seuls et pour vous, parents, qui racontez des histoires du soir.

Aurore et Akim ont écrit un mode d’emploi pour le lecteur, afin qu’il puisse construire sa propre fusée, avoir la tête dans les étoiles et surtout… réaliser ses rêves. En fait, ce livre nous apprend que parfois, dans la vie, il y a des embuches, mais qu’il ne faut jamais arrêter de rêver.

Les deux enfants, étape par étape, décident ensemble de construire une fusée « Vise haut. Comme le dit madame Millet, notre maîtresse : « Qui peut le plus peut le moins » ». Entraînant toute la classe avec, eux, ils motivent les troupes. Pourtant, lorsque la maîtresse demande à Aurore pourquoi elle veut aller dans l’espace, elle répond « Pour voir ma maman »…

Parce que la vie n’est pas toujours simple, parce que le monde n’est pas toujours rose, Une fusée pour la lune fait du bien, beaucoup de bien au lecteur, quel que soit son âge.

 

Ameline joueuse de flûte

Ameline joueuse de flûte (15 euros) est un superbe album proposé par Alice Jeunesse. « Quand j’étais petite, mon grand-père me racontait souvent la même histoire. Comme toutes les bonnes histoires, elle commence par il était une fois. »

C’est l’histoire d’une petite fille qui écoute une histoire du soir sur les genoux de son grand-père. La fameuse histoire du joueur de flûte qui ensorcelle les rats et les enfants. Ameline a un peu peur de ce conte, mais en même temps, elle aime écouter son popi. Le jour de ses 10 ans, son grand-père meurt et elle est confiée à une famille d’adoption du village où celui-ci est enterré.

Un couple adorable l’accueille dans leur maison, mais le plus surprenant, ce sont les enfants. Ameline voit tout plein d’enfants un peu étranges. Car, oui, Ameline est à Hamelin, le village du fameux joueur de flûte qui a tué les rats, mais aussi les enfants. Et les enfants sont ces mêmes enfants morts noyés. Car son grand-père cachait un terrible secret que seule Ameline pourra changer.

Une histoire pour les grands enfants. Entre conte et réalité. Passé et présent. Rire et peur. Un album comme un film qui se déroule sous nos yeux. Une belle réussite, avec des illustrations fines et détaillées. Un ovni dans la littérature jeunesse actuelle.

 

L’ourse bleue

Paru aux éditions Des ronds dans l’O, cet album très coloré devait beaucoup plaire à toute la famille. L’ourse bleue (16 euros) est un livre rempli de poésie qui nous a fait craquer. « C’est une ourse bleue au pelage doux et soyeux. Elle ne sort de sa tanière sombre qu’à la tombée du jour, lorsque la toile du ciel décide d’allumer ses minuscules lanternes magiques là-haut, tout là-haut. »

L’ourse bleue prend garde aux hommes qui ont tenté de la tuer pour sa fourrure bleue. Depuis, les hommes la craignent. Lors de sa balade de la nuit, l’ourse bleue entend des cris, méfiante, elle s’approche et découvre un enfant épuisé. Même si elle sait qu’il représente un danger, elle ne peut s’empêcher de prendre soin de lui.

Pendant ce temps, les hommes, armés, partent à la recherche de l’enfant. Mais lorsque l’ourse bleue, courageusement, leur ramène le tout-petit, ils s’inclinent. Depuis lors, ils content sa légende. Une belle histoire aux illustrations douces et rondes. On a la sensation d’être nous aussi au cœur de cette nuit paisible, les pieds dans la neige et la tête dans les étoiles.

 

Le petit poisson rouge

Trop, trop beau, Le petit poisson rouge (12,50 euros) est un bel objet paru chez Kaléidoscope. « Le grand-père de JeJe était bibliothécaire dans une vieille bibliothèque au cœur de la forêt. Un jour, il invita son petit-fils à l’y accompagner, et JeJe emmena son ami le poisson rouge. »

JeJe s’endort dans la bibliothèque et lorsqu’il se réveille et veut lire un livre à son poisson rouge, celui-ci a disparu… JeJe voit sa queue frémir devant un livre dont il s’empare et là, comme par magie, des dizaines de poissons rouges sortent du livre. Mais lequel est le sien ? Voici JeJe parti dans une superbe aventure, au cœur d’un livre.

Cet ouvrage vaut vraiment la peine d’être acheté, car il est plein de poésie et les illustrations sont absolument superbes. Tout est doux, un peu sombre, très onirique. Un conte pour rêver et aimer encore un peu plus les livres… et les bibliothèques.

 

Le cerf-volant de Toshiro

Paru chez Nathan, Le cerf-volant de Toshiro (11,50 euros) est un superbe album jeunesse qu’on vous recommande chaudement. Superbe avant tout par ses textes, superbe parce que tellement émouvant.

Toshiro a décidé de faire voler son cerf-volant, qu’il a confectionné avec son grand-père. Toshiro en est fier et il a hâte de montrer à son grand-père comme ce majestueux dragon vert s’élève dans le ciel. Seulement le grand-père de Toshiro, fatigué d’un long travail de nombreuses années, ne peut plus se relever pour regarder le ciel. Qu’à cela ne tienne, ils regarderont tous les deux dans un petit étang. Ravis, ils passeront de merveilleux moments, saison après saison, l’un à côté de l’autre, sur un banc.

Toshiro ne prononce jamais une parole, malgré la beauté du moment, du cerf-volant et du paysage, il n’en parle pas, il n’a jamais parlé. Puis vient l’hiver, plus d’étang, mais de la neige que le petit garçon attrape avec sa langue et qui réveille ses paroles…

Un conte intelligent et doux, tellement poétique et accompagné de jolies illustrations elles aussi douces et rondes. Une vraie belle réussite.

 

Mon arbre

Livre à la fois instructif et très poétique, Mon arbre (12,50 euros) est proposé par les éditions L’école des loisirs. « Quelle chance ! Benjamin et Caroline sont invités à passer une semaine chez leur cousin Robin. Son père est forestier. La famille habite une maison au milieu de la forêt. »

Mon arbre est à la fois une histoire permettant d’évoquer les joies de la forêt, des jeux dans les bois, de la construction d’une hutte, et des richesses de cet environnement naturel saison après saison. Mais c’est également un album riche d’enseignements.

Au fil des doubles pages, nous voilà partis à la découverte des animaux sauvages, mais aussi de la météo, on parcourt les fiches descriptives des petits animaux qui se cachent dans le sous-bois ainsi que celles des oiseaux que l’on peut observer en levant les yeux. Ce livre, c’est un peu comme une grande balade en forêt, avec un guide qui saurait nous montrer des détails passionnants, des insectes et des champignons.

À pas de loup, le soir, nous voilà chaussant nos bottes, partis en expédition à la découverte des biches et autres habitants de ce lieu un peu magique.

 

Tout doux

Il est paru chez Rouergue et c’est un petit ovni. Tout doux (15 euros) est un format assez petit, à couverture rigide qui joue sur le contraste entre le chaud et le froid. Ces deux opposés sont matérialisés par du rouge et du bleu au fil des pages. Les illustrations sont superbes, tout en finesse et très poétiques.

Cet album contient peu de texte et c’est tant mieux, car votre enfant sera sans aucun doute fasciné par les teintes et l’histoire qui se déroule devant ses yeux. Une histoire d’ours, d’amour et de saisons pour qu’enfin, le moment venu, un petit ourson découvre le monde. Une histoire singulière, intelligente et qui peut facilement se passer de mots. Votre enfant saura sans aucun doute utiliser les siens pour décrire ce qui se passe. Une pépite de Gaëtan Dorémus.

 

Giselle

Le superbe album Giselle (24,50 euros) est paru aux éditions Amaterra. D’après le livret de Théophile Gautier et Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges, c’est une incroyable réalisation associant illustrations colorées et découpages savants.

« Giselle vivait dans la dernière maison du village, à l’orée d’un bois. La jeune paysanne était belle, gracieuse et, surtout, elle aimait danser. »

Giselle est une paysanne, amoureuse d’un prince qui l’aime en retour. Malheureusement, Albert, le prince, est fiancé à une princesse depuis sa naissance. Lorsqu’elle l’apprend, Giselle meurt de douleur. Mais Giselle se transforme en Wili, un fantôme qui demeure dans la forêt. Bien décidée à protéger son prince des autres esprits, qui tentent de le faire mourir d’épuisement dans une danse sans fin…

SUPERBE album aux découpes absolument incroyables ! Les feuilles se superposent pour créer un objet cadeau magnifique. Une histoire triste, mais que l’on aime néanmoins pour son invitation à découvrir le ballet avec les enfants. Un conte magique sublimé par cet ouvrage.

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.