Articles lifestyle, voyage, cuisine.
Veggiebulle est une marque Taniwha

Veggiebulle vous invite à découvrir tout un univers vegan, végétarien, gourmand, innovant et surprenant. Nous aimons faire des découvertes et surtout les partager !

Nous recevons en moyenne 16 000 visiteurs par mois et sommes fiers de vous compter toujours plus nombreux. Notre communauté Facebook est extrêmement active et nous sommes heureux de pouvoir échanger, partager et informer.

Partenariat : si vous êtes une marque, un créateur, un prestataire de services… et que vous souhaitez que nous parlions de vous ; si vous désirez nous faire tester des produits ou que vous aimeriez faire de la publicité via notre site, contactez-nous !

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message

    Interview de Cédric Martinez pour le lancement de Save Patient Zero

    Interview de Cédric Martinez pour le lancement de Save Patient Zero
    20 avril 2021 N.
    In Interviews

    Nous sommes ravis de vous présenter l’interview de Cédric Martinez au moment du lancement de la campagne de financement participatif de son futur jeu : Save Patient Zero à paraitre chez Helvetiq. Vous allez en savoir plus sur l’auteur, mais vous pouvez également aller en plus loin en consultant son carnet d’auteur dans le cadre de la création du jeu. Et si tout cela vous a donné envie de participer, c’est ici que ça se passe !

    Quant au concept, on pourrait le décrire comme une sorte de “Mastermind” dont l’objectif serait de trouver les trois molécules qui composent un antidote. Ça vous intrigue ? Regardez plutôt la vidéo et découvrez notre interview de l’auteur.

    Bonjour, comment pourriez-vous nous en dire plus sur vous en quelques mots ?

    Bonjour, officiellement je me prénomme Cédric Martinez, mais nous sommes plusieurs sous ce nom selon l’activité du moment. Informaticien, auteur de jeu, papa de deux filles… on peut me croiser en soirée sous le nom de Dantès quand je mixe, Kikou sur un terrain de pétanque, Pep’s quand j’anime une soirée entre amis et Cyril dans les festivals de musique…

    Comment devient-on auteur de jeu de société ?

    Je ne sais pas comment on le devient, je pense que c’est comme toute autre activité artistique. En tout cas pour ma part, c’est une appétence naturelle pour chercher, trouver et développer un jeu autour d’une idée, un thème ou une mécanique.

    Et lorsque vous étiez enfant, vous vouliez faire quoi comme métier ?

    Lorsque j’étais enfant, j’ai justement très rapidement commencé à faire des jeux. Avec les tout premiers ordinateurs début 80 (ZX81, Hector, Amstrad), j’ai tout de suite développé des jeux en autodidacte. Je pense qu’à cette époque, mon rêve était d’en faire mon métier.

    Votre jeu préféré de tous les temps, ce serait quoi ?

    Difficile d’y répondre, selon les circonstances certains jeux s’y prêtent mieux que d’autres. Pour n’en citer que quelques-uns, je dirais Splendor (de Marc André) pour une partie en famille ou entre amis quand on veut se poser un peu. Pour une soirée entre amis Skull (d’Hervé Marly) reste incontournable, une simplicité à expliquer, une pureté du gameplay et une ambiance incroyable. Avec mes filles (il y a quelques années) La course des tortues (de Reiner Knizia) ressortait assez souvent. Et avec un couple d’amis Codenames (de Vlaada Chvátil) reste notre défi préféré.

    Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

    J’ai beaucoup de projets en cours de création, un tout petit peu chez les éditeurs, cette année s’annonce bien avec Save Patient Zero chez Helvetiq et deux autres jeux en cours d’édition, l’un pour mai et l’autre pour décembre. Ma passion pour créer et finaliser un jeu est bien plus grande que les démarches que j’engage à chercher un éditeur. Il faut que je développe un peu plus cet aspect-là…

    Vous avez des chouchous parmi les auteurs/illustrateurs de jeux français ?

    Je suis admiratif de la production de Bruno Cathala, la liberté de Roberto Fraga et la pureté de Skull d’Hervé Marly. J’ai eu l’occasion de croiser plusieurs fois Alain Rivollet, un auteur formidable qui malheureusement nous a quittés trop tôt. Je lui rends hommage.

    Vous êtes plutôt Monopoly, belote ou Donjons & Dragons ?

    Parmi les trois, je suis plutôt contrée (une variante de la belote). Un peu délaissé ces derniers temps, mais nous avions l’habitude d’y jouer autour d’un apéro. Simple et convivial. J’avais même organisé un tournoi dans mon entreprise.

    Les jeux vidéo, c’est le mal ?

    Le jeu vidéo, je n’y joue pas. Le peu de temps disponible, je préfère le passer à élaborer un nouveau jeu. Mais je ne vois aucun « mal » à jouer aux jeux vidéo.

    Enfant, quel jeu auriez-vous rêvé d’avoir ?

    Je jouais très peu enfant aux jeux de société, nous avions plutôt l’habitude de sortir. Quand nous restions enfermés c’était les Playmobil qui l’emportaient, l’imagination était déjà à l’œuvre…

    Enfin, quelle adaptation de film aimeriez-vous voir en jeu de plateau ?

    Inception serait un jeu formidable avec différents niveaux de jeu dans le jeu… Tiens, cela est inspirant. Désolé je dois aller coucher sur papier quelques idées… A bientôt !

    Nous remercions Cédric Martinez d’avoir répondu à nos questions. Pendant que la campagne de financement est en cours, nous vous invitons à la découvrir et à participer afin de voir naitre le formidable concept de Cédric Martinez, Save Patient Zero : https://www.kickstarter.com/projects/helvetiq/save-patient-zero-0

    Comments (0)

    Laisser une réponse

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.